La psychothérapie à domicile

Enfin une solution adaptée dans le cas de la phobie, de la dépression mais aussi chez les patients handicapés ! Quand une dépression, une peur effroyable (phobie), un manque d’élan vital se présente, il est difficile, voire impossible de sortir de chez soi et donc, d’aller consulter un psy. Souvent, le patient est alors « abandonné » à la seule prise d’antidépresseur, et la solitude s’installe, l’isolement se creuse et la maladie devient une chape de plomb. Sur Nice, Paris et Lyon, depuis le 1er trimestre 2015, certains psychanalystes ou psychothérapeutes, médecins, se déplacent à domicile pour aider ces patients phobiques ou dépressifs, à trouver la force et la volonté pour affronter la rue. Nous avons rencontré le docteur David Fischler, médecin psychothérapeute EMDR sur Nice, qui est à l’origine de cette nouvelle approche en France. Quelles sont les maladies qui...

Suite

Le burn-out et la psychothérapie analytique

Le stress, surtout sur le lieu de travail, est le lot de chaque individu. Lorsque ce stress est de courte durée, il n’est pas nocif pour la santé et peut même être bénéfique car il stimule. Le stress fait en sorte de donner une alerte à votre corps et de préparer votre corps. Mais que faire si le stress persiste? Celui-ci peut avoir des conséquences indésirables, tel qu’un burn-out. Le burn-out est le dernier recours pour votre corps et votre esprit. Il est le freinage d’urgence. L’épuisement professionnel est le résultat d’une longue période de surtension; d’une trop grande exigence de vous-même ou d’un surpassement de vous-même. Si vous souffrez d’un burn-out, vous n’avez plus d’excuses pour ne pas vous prendre au sérieux. Quand votre corps vous dit stop, vous devez l’écouter. La plupart du temps, vous n’êtes plus...

Suite

La psychothérapie analytique ou psychanalyse d’enfant

La psychothérapie analytique et la psychanalyse de l’enfant répondent aux mêmes définitions et remplissent les mêmes objectifs que la psychothérapie analytique et la psychanalyse de l’adulte. S’adressant à des enfants, ces deux approches thérapeutiques ont toutefois dû développer un mode opératoire différent, puisque l’enfant parle souvent moins que les adultes, voire pas du tout dans certaines pathologies. L’enfant bouge, s’immobilise, joue. Il se manifeste avant tout à travers ces différents modes expressifs. En consultation, le psychanalyste va donc inciter l’enfant à s’exprimer dans le respect de ses modes expressifs, en mettant à sa disposition : des jouets, de la pâte à modeler, des feutres et du papier. Les manifestations et les productions de l’enfant sont « parlantes », signifiantes. Elles mettent en scène ce qui préoccupe l’enfant psychiquement. Elles doivent en conséquence être considérées comme un « discours »...

Suite