La psychothérapie analytique ou psychanalyse d’enfant

La psychothérapie analytique ou psychanalyse d’enfant

La psychothérapie analytique et la psychanalyse de l’enfant répondent aux mêmes définitions et remplissent les mêmes objectifs que la psychothérapie analytique et la psychanalyse de l’adulte. S’adressant à des enfants, ces deux approches thérapeutiques ont toutefois dû développer un mode opératoire différent, puisque l’enfant parle souvent moins que les adultes, voire pas du tout dans certaines pathologies.

L’enfant bouge, s’immobilise, joue. Il se manifeste avant tout à travers ces différents modes expressifs. En consultation, le psychanalyste va donc inciter l’enfant à s’exprimer dans le respect de ses modes expressifs, en mettant à sa disposition : des jouets, de la pâte à modeler, des feutres et du papier. Les manifestations et les productions de l’enfant sont « parlantes », signifiantes. Elles mettent en scène ce qui préoccupe l’enfant psychiquement. Elles doivent en conséquence être considérées comme un « discours » à son psychanalyste. Le psychanalyste interprète au fil des séances les productions de l’enfant. Ces interprétations, formulées dans le respect de modalités accessibles à la compréhension de l’enfant, visent à libérer le jeune patient de ce qui le perturbe psychiquement.

Il est recommandé à une mère ou un père qui souhaite prendre rendez-vous pour son enfant :
– De mener cette initiative en accord (au moins tacite) avec l’autre parent de l’enfant
– D’informer son enfant avant la prise du premier rendez-vous, à peu près dans ces termes :
« Je vais prendre rendez-vous pour toi avec un psychanalyste. Un psychanalyste, c’est une personne dont le métier est d’aider un enfant ou un adulte à aller mieux, à comprendre ce qui est compliqué dans sa vie, au travail, à l’école, à la maison, ce qui dérange, fait souffrir.

Une fois le rendez-vous pris, il est conseillé :
– D’en informer l’enfant à peu près dans ces termes : « Ce matin, j’ai téléphoné à Mr ou Mme Y qui est psychanalyste. Il ou elle a accepté de te recevoir mercredi 16 mars, à 15 h. etc.»
– De rappeler à l’enfant son rendez-vous avec le psychanalyste, le matin de la première consultation.

Lors de la première consultation, la plupart du temps, le psychanalyste reçoit d’abord l’enfant, puis l’enfant avec les parents. Au cours de cette première consultation, le psychanalyste pose un certain nombre de questions à l’enfant puis au(x) parent(s) de l’enfant. Ensuite, il rend compte à l’enfant et au(x) parent(s) de l’enfant de ce qu’il a entendu, autrement.  En fin de première, deuxième ou troisième séance, le psychanalyste va exposer les modalités d’une prise en charge psychothérapeutique pertinente au regard des difficultés perçues.
Il conseillera soit :
– le suivi de quelques séances. Suivi suffisant à déjouer un problème circonscrit dans la vie de l’enfant
– le suivi d’une psychothérapie analytique
– le suivi d’une psychanalyse

En règle générale, une psychothérapie analytique d’enfant impose le suivi d’une séance hebdomadaire ou bi-mensuelle.
Une psychanalyse d’enfant requiert une à trois séances par semaine. Qu’il s’agisse d’une psychothérapie analytique ou d’une psychanalyse, le psychanalyste qui reçoit un enfant se doit de ne rien dévoiler aux parents de ce que cet enfant lui confiera. Cette règle est essentielle au bon déroulement et au succès d’une cure d’un enfant. Néanmoins, le psychanalyste entretient tout au long de la cure d’un enfant, un dialogue avec les parents de son jeune analysant.