Psychothérapeute à Nice – David Fischler

 

david-fischler2David FISCHLER
Psychothérapeute EMDR – Psychanalyste
16 rue Fréderic Passy
06000 Nice
06 14 45 80 58
docteur.fischler@gmail.com

———————————

SPÉCIALITÉ

Psychothérapie de l’enfant (à partir de 3 ans)
Psychothérapie des adolescents
Psychanalyse d’adulte (face à face ou divan)

 

PARTICULARITÉ

Psychodrame Psychanalytique Individuel (P.P.I.) (dispositif réservé aux patients souffrants d’inhibition majeure)

 

FORMATION

Formation Médicale

  • Thèse de médecine générale (Faculté de Nice)
  • Diplôme Universitaire de Sidénologie
  • D.U. de Psychopathologie de l’enfant et de l’adolescent Paris XI

 

Formation à la Psychothérapie et la Psychanalyse

  • Service de pédopsychiatrie du Pr Cohen – La Pitié Salpêtrière 2009 – 2014
  • EPHEP (Ecole des Hautes Etudes en Psychopathologie) – 2016 -2017
  • Analyse personnelle 1999 – 2013

 

INTÉRÊT DE LA PSYCHOTHÉRAPIE et DE LA PSYCHANALYSE

Ces deux modalités de thérapie du psychique  permettent de réduire, voir de supprimer,  les souffrances et l’angoisse rencontrées dans différentes situations et en particulier :

  • Les troubles obsessionnels, les TOC – phobies et peurs non étiquetées
  • La dépression et la mélancolie
  • Les pathologies de l’humeur type bipolarité
  • Le grand stress rencontré dans le monde du travail
  • Les maladies et troubles autour de la grossesse
  • Les addictions y compris celles liées à la sexualité et aux drogues
  • l’anxiété généralisée et les attaques de panique
  • l’anorexie et la boulimie

mais aussi

  • Les différentes psychoses telles que la schizophrénie, la psychose maniaco-dépressive, la paranoïa et les cas limites

Chez l’enfant et l’adolescent, les troubles et maladies accessibles par la Psychothérapie et la Psychanalyse sont souvent cachés derrières :

  • L’hyperactivité et les phobies scolaires
  • la mauvaise estime de Soi
  • le syndrome dépressif
  • l’anxiété généralisée
  • l’addiction au cannabis.

 

COMMENT CHOISIR ENTRE PSYCHOTHÉRAPIE CLASSIQUE et PSYCHANALYSE ?

Cette question naturelle et fréquente se discute avec le médecin lors des 3 séances préliminaires.
Le choix se fera selon l’intensité des troubles et en fonction de l’attente du patient, après avoir bien compris l’intérêt et les limites de chaque modalité.

Le patient reste le seul décideur et acteur  de son traitement. A tout moment, une thérapie peut évoluer, se mettre en pause, s’arrêter ou s’intensifier.

Le seul objectif reste la diminution puis la fin de la souffrance et de l’angoisse.

 

———————————